avec le soutien de

Échanges pour une Terre Solidaire, 2, rue de l'Ecu / 60700 Pont Sainte Maxence

Découvrir ETS

Association loi 1901, Echanges pour une Terre Solidaire soutient les transitions durables : alimentaires, territoriales et sociétales.  Elle soutient l'engagement citoyen et les projets collectifs favorables aux changements.

Actualités

 

 

Osons activer des transitions de tout ordre !

Parce qu'il est grand temps d'agir.

 

Engagés pour une alimentation durable accessible à tous, depuis 2011, nous continuerons en 2020 de mener nos projets à cet effet :

- Dans les écoles élémentaires en partenariat avec le Parc Naturel Régional Oise Pays de France ; et en ex-Picardie, des écoles aux lycées avec l'opération "Une pomme bio et locale à la récré" co-financée par l'Agence Régionale de Santé. 

- Dans les quartiers prioritaires des Rochers à Nogent-sur-Oise et des Martinets à Montataire, le projet ERAA (Espace Rencontres Alimentation et Accessibilité) se poursuit, tout comme le projet ADMA (Alimentation : Diagnostic, Mobilisation, Accessibilité) sur le quartier des Terriers à Pont-Sainte-Maxence.

- A l'occasion de nombreux événements en lien avec les collectivités et les acteurs culturels comme le Festival des Petites Bouilles de Pierrefonds, la Maladrerie de Beauvais, la Manekine à Pont Sainte Maxence,...

- Dans l'Agglomération Creil Sud Oise : pour une mise en réseau des acteurs de l'alimentation toujours plus dynamique et diversifiée

- Dans l'Agglomération du Beauvaisis : pour accompagner les transitions alimentaires dans le cadre du Contrat de Transition Écologique

- Dans l'Oise, la Somme et l'Aisne, où nous organiserons des rencontres pour les territoires intéressés par les démarches de Projets Alimentaires Territoriaux, en collaboration avec le CERDD

Sans compter nos prestations adaptées aux besoins de différents acteurs, CCAS, associations, entreprises... Nous proposons notamment, des ateliers culinaires, des conférences thématiques (lien ici) ainsi que des groupes de paroles (lien ici)

 

Partenaires depuis 3 ans du CERDD, nous relayons avec enthousiasme leurs outils : 

Au cours de cette immersion numérique, notre territoire est plongé dans un climat de fiction : le réchauffement climatique s’oriente vers une élévation de 2°C à l’horizon 2100 par rapport à 1880 , scénario scientifique le plus optimiste à ce jour. La région des Hauts-de-France est transformée pour relever le défi climatique et les citoyen.ne.s se sont saisi.e.s de cette opportunité pour réinventer leurs modes de vie.

Nous nous joignons au CERDD qui souhaite contribuer à cette nécessaire accélération des transitions en proposant aux citoyens, candidats aux prochains élections locales du printemps 2020, de s’inspirer de réalisations concrètes, adaptables et reproductibles, pour leurs programmes électoraux: il est urgent de saisir des opportunités offertes par la voie des transitions vers le développement durable.La prochaine mandature apparaît ainsi comme décisive.

Cette formation en ligne du CERDD (Centre ressource du développement durable), vous propose d’explorer les enjeux des transitions écologiques, économiques, énergétiques et sociales dans les territoires, de découvrir des solutions concrètes, innovantes, éprouvées, pour y répondre et agir résolument dans le sens du développement durable. Durée 4 heures, 5 € HT.

   

        Au plaisir de vous retrouver très bientôt !

 

Nos actions

 

Alimentation et solidarité :  La Picardie subit un chômage important : 11,7% de la population active en Picardie (10% dans l’Oise, 12% en Somme et 14% dans l’Aisne), supérieur à la moyenne  nationale  (9,8%), au troisième rang des régions les plus touchées par le chômage derrière le Languedoc-Roussillon et le Nord-Pas-de-Calais.

Ceci a pour conséquence davantage de personnes en situation précaire, et une plus grande dépendance aux aides sociales et aux programmes d’aide alimentaire.

 

Alimentation et santé : L’état de santé des Picards est aussi un problème : forte prévalence du surpoids et de l’obésité, avec 20% de prévalence de l’obésité chez les adultes en Picardie (Enquête Obépi Roche 2012). 

Or, l’état de santé général des personnes en situation de précarité est moins bon que les personnes non précaires. 

 

Accessibilité des produits frais : Dans les épiceries sociales, il y a une faible disponibilité des légumes frais de bonne qualité. Dans le commerce, le coût des « cinq fruits et légumes » devient un facteur limitant compte tenu des budgets limités. Et dans le même temps, les plats industriels sont de plus en plus abondants et de plus en plus accessibles.

 

Gaspillage alimentaire : En un an, chaque français jette en moyenne 7 kg de produits encore emballés, non entamés ! 

En France, le gaspillage représente selon certaines estimations 260 kg d’aliments par personne et par an. 

 

 

                    Et en Picardie, comment faire le lien avec l’agriculture ?

 

La Picardie présente la particularité de disposer d’une agriculture permettant une production dite de masse, grâce à la qualité de ses terres et de ses sols. La filière agro-alimentaire s'est donc fortement développée.

Le modèle majoritaire est l’agriculture céréalière, même si la  typologie des fermes est variable selon les petites régions. Les circuits courts sont présents dans 9 % des exploitations agricoles, et l’agriculture biologique sur 0,7 % de la SAU (Surface Agricole Utile).

Ces facteurs conduisent à une déconnexion entre production agricole et approvisionnement alimentaire de la population picarde. Ce contexte est à prendre en compte si on compare la Picardie à d’autres régions où la typologie des fermes et le maillage de commercialisation de proximité est plus favorable au lien entre agriculteurs et habitants.

Nous participons donc à encourager ce lien qui est un atout d’un point de vue alimentaire (produits de saison), culturel (connaissance des produits du terroir) et sanitaire (type d’achat favorisant le fait de cuisiner).

Nos objectifs sont les suivants :

 

  • Favoriser une alimentation durable accessible à tous ;

  • Renforcer la mobilisation citoyenne et territoriale sur les questions alimentaires ;

  • Promouvoir et participer au développement d’un modèle agricole et alimentaire durable et équitable, respectueux des hommes et de l’environnement ;

  • Apporter notre expertise aux territoires impliqués en particulier par des mises en réseaux, une relocalisation des filières et la primauté donnée aux ressources locale s

  • Oeuvrer pour une société engagée, grâce à plus de lien social, une approche globale de l'individu, et la valorisation du collectif

Pour y répondre,  Echanges pour une Terre Solidaire intervient en :

 

  • Conduisant des actions de sensibilisation, d’éducation et de formation à une alimentation saine pour tous publics ;

  • Contribuant à l’organisation ou à l’animation d’évènements sur le thème alimentaire;

  • Apportant une expertise transversale aux acteurs territoriaux dans la formalisation et le portage de projets alimentaires territoriaux.

  • Accompagnant les changements individuels et collectifs

Le premier volet est la sensibilisation et la formation à une alimentation saine pour tous publics. Il intègre les composantes suivantes :

 

  • Des Interventions pédagogiques en milieu scolaire, et organisation d’ateliers culinaires dans différents secteurs;

  • L’animation du dispositif « un Fruit pour la Récré » jusqu'en 2016 puis "Une pomme bio et locale à la récré" depuis septembre 2017  ;

  • La conception et l’animation de programmes de formation ;

  • Des interventions dans des formations professionnelles ou supérieures.

animation territoriale.png

Le second volet de l’action d’ETS est d’apporter une expertise transversale aux acteurs territoriaux dans la formalisation et le portage de projets alimentaires :

 

  • La conduite de diagnostics alimentaires territoriaux et l’accompagnement méthodologique et logistique des acteurs dans la formalisation et la mise en place de leurs projets ;

  • Le soutien au développement de filières solidaires et de réseaux d’acteurs sur les territoires ;

  • L’animation d’un réseau local thématique ;

  • Le partenariat avec un projet européen en faveur des systèmes alimentaires locaux ;

  • La production d’outils de connaissance et d’aide à la décision dans une démarche de recherche-action.

changements_sociétaux.png

Le troisième volet se concrétise par différents types d’actions :

 

  • prestation sur le thème alimentaire dans le cadre  de manifestations culturelles ou grand public existantes

  • accompagnement d’évènements écoresponsables

  • co-construction d’événements  avec des partenaires associatifs ou institutionnels.

  • organisation de rencontres thématiques ou de journées d’études

Pourquoi l'alimentation ?

 

Notre équipe

 

Claire Tauty 

Directrice d'ETS 

Ingénieur agricole (Institut LaSalle de Beauvais), CAPESA Education Socio-Culturelle, Master en pratiques sociales (mémoire sur la souveraineté alimentaire locale)

 

06.87.03.25.64

"Impliquée à la croisée de l’agriculture, de l’éducation, et de la solidarité internationale durant ma précédente vie professionnelle,  mon engagement dans ETS correspond à un espoir : celui que chacun et chaque territoire puisse reprendre la main sur son alimentation, qui est une clé pour la préservation de la santé et de l’environnement, et un levier pour l’économie locale."

 

Sophie Manzo, 

Chargée de mission éducation alimentaire, naturopathe

Bac Pro Hôtellerie Restauration- BTS Mercatique

Formation HACCP

Formation Naturopathe CENATHO

Agréee FENA

 

 

 

 

06.85.63.40.03

"J’aime la cuisine, j’aime transmettre. Grâce à ETS, j’ai la possibilité de faire les deux auprès de publics tous différents. Convaincue depuis longtemps, qu’une alimentation qualitative, au cœur d’un environnement respecté, est un des piliers fondamentaux d’une bonne santé physique et mentale, j’aspire à ce que chaque individu ait l’envie de se réapproprier son alimentation et saisisse aussi les enjeux environnementaux qui sont liés. Mais l'alimentation ne fait pas tout. Une hygiène de vie  sur tous les plans est utile pour accéder à un équilibre global de santé"

 

Héloïse Maffray,

Chargée de mission animation territoriale

Ingénieure agronome (ISTOM) (2014)/Master 1 Genre et perspectives transnationales (2015)

"ETS me permet de joindre une nécessité personnelle (engagement éthique et santé) et mes aspirations environnementales et sociales dans ma vie professionnelle. J’ai passé du temps à l’étranger, et j’ai souhaité m’ancrer dans ce territoire picard où je peux légitimement œuvrer pour une révolution dans nos assiettes. L’alimentation est centrale. En se la réappropriant, on réinterroge les modes de production et de distribution, notre modèle économique, notre rapport au corps, à la santé, et au partage. Programme vaste, ambitieux… Et passionnant !"

 

Nos partenaires